Directional Precision in Zinacantec Deictic Gestures : (cognitive ?) preconditions of talk about space

Haviland John B.
Langue de rédaction : Anglais
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

L’étude comparée de la cognition spatiale établit un contraste entre les systèmes de calcul de la position et de la trajectoire qui reposent sur des raisonne­ments relatifs au corps - souvent le corps d’un observateur égocentré - et les systèmes fondés sur des coordonnées globales, des points de réfé­rence absolus n’impliquant pas la position ou l’orientation d’entités mobiles. Je consi­dère ici le cas - issu de données enregistrées auprès d’un locuteur Tzotzil du haut Chiapas, au Mexique - où les res­sources orales pour décrire des relations spatiales sont moins élaborées que les repré­sentations gestuelles correspondantes. Des travaux antérieurs sur le Tzotzil montrent que dans cette culture l’expression des relations spatiales repose, cognitive­ment et in­teractivement, sur des représentations très préci­ses de l’espace présent et distant, ca­ractérisées par une orientation absolue. Je décris des situations semi-expé­rimentales qui visent à examiner ces ressources expressives et leurs conceptualisations sous-ja­centes. Les gestes révèlent avec évidence non seule­ment la spécificité de la connais­sance spatiale mais aussi le type d’opérations conceptuelles - comme la trans­position ou le recentrage - disponibles auprès des inte­ractans pour communiquer à propos de cette connaissance.



Pour citer cet article :

Haviland John B. (2005/2-3). Directional Precision in Zinacantec Deictic Gestures : (cognitive ?) preconditions of talk about space. In Mondada Lorenza (Eds), Espace, inter/action & cognition, Intellectica, 41-42, (pp.25-54), DOI: n/a.