Intersubjectivité, schémas mimétiques et l'émergence du langage.

Zlatev Jordan
Langue de rédaction : Anglais
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

L’argument central de cet article est que l’intersubjectivité constitue une propriété essentielle de l’esprit humain. La première partie développe cet argument en contrastant la question de l’intersubjectivité avec la question de la théorie de l’esprit, qui est la base même de la théorie classique de la cognition sociale. La deuxième partie de l’article propose une version particulière de la thèse de la primauté de l’esprit partagé, une version basée sur la notion de mimétisme corporel, c’est-à-dire la capacité d’utiliser notre corps pour ressentir les émotions d’autrui, comprendre ses intentions et finalement comprendre et exprimer des intentions de communication. De prime abord, le mimétisme corporel a lieu entre les gens (et à un moindre degré, des autres animaux évolués, comme les grands singes et les dauphins) mais il est progressivement internalisé sous la forme de schémas mimétiques (Zlatev 2005, 2007); ces schémas mimétiques sont des concepts préverbaux dont certaines propriétés contribuent à expliquer l’émergence du langage en tant que système sémiotique, conventionnel et normatif. De façon dialectique, l’intersubjectivité est la condition préalable de l’émergence d’un tel système sémiotique, qui la développe et la reconfigure en retour, faisant ainsi des êtres humains la quintessence de l’“espèce intersubjective”. Finalement, l’article propose une manière partiellement nouvelle d’expliquer l’autisme.



Pour citer cet article :

Zlatev Jordan (2007/2-3). Intersubjectivité, schémas mimétiques et l'émergence du langage. In Clément Fabrice & Kaufmann Laurence (Eds), Culture et société : quelques points de vue de chercheurs en science cognitive, Intellectica, 46-47, (pp.123-152), DOI: n/a.