La religion, nature ou surnature ?

Dupuy Jean-Pierre
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

Trois points sont mis en exergue en vue de critiquer les naïvetés soutenues par le point de vue cognitiviste quand il tente de fournir une explication rationnelle de ce qu'il estime être un système de croyances irrationnelles, à savoir la religion en général et le christianisme en particulier : (i) le christianisme dévoile le ressort caché de toutes les religions de l'humanité et en fait son thème central : le meurtre collectif d'une victime innocente ; (ii) la religion en général est une activité se pratiquant en groupe et non pas un système de croyances diffusant de cerveau à cerveau via des représentations. C'est la méprise sur la nature transcendante de toute activité collective qui conduit la perspective cognitiviste sur une voie sans issue quand il aborde les faits religieux ; (iii) le rituel religieux vise à mettre en scène la violation des interdits pour contenir leur apparition de façon anarchique dans la société. L'article montre cependant que la généralisation contemporaine de la notion de victime au nom duquel des crimes en viennent à être commis marque peut-être la fin d'une certaine vision du christianisme.



Pour citer cet article :

Dupuy Jean-Pierre (2008/3). La religion, nature ou surnature ? In Lassègue Jean (Eds), Religion et Cognition, Intellectica, 50, (pp.39-60), DOI: n/a.