Langage et pensée : dualisme cognitif ou dualité sémiotique ?

Rastier François
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Renforcée par la séparation entre l’âme et le corps, entre l’intelligible et le sensible, la séparation entre le langage et la pensée doit beaucoup à l’universalisme de la métaphysique occidentale : entre l’universalité « cognitive » de la Raison et la diversité irréductible des langues, des discours et des genres, comment trouver une solution de continuité ?
Ce problème mal posé semble être à la source des principales difficultés que rencontre la linguistique cognitive, car il conduit à privilégier des modèles du signe et des préconceptions du langage également inadéquats, dans la mesure où ils relèvent de la philosophie du langage et non de la linguistique comparée.

En approfondissant les textes retrouvés de Saussure, on peut formuler une théorie des dualités linguistiques qui permette de dépasser le dualisme philosophique traditionnel, en restituant la dimension praxéologique (et non ontologique) des relations sémiotiques fondamentales. Cela conduit à une reconception du langage et plus généralement des objets culturels.