Les contingences sensori-motrices de l’énaction

Visetti Yves-Marie
Rosenthal Victor
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

L’affrontement philosophique entre empirisme et intellectualisme se continue dans les sciences cognitives contemporaines. Il se retrouve aujourd’hui dans le débat entre épistémologies externalistes et internalistes, avivé par le développement récent de théories énactivistes d’inspiration varelienne. Ce sont certaines de ces théories, présentées comme externalistes et énactivistes, que nous commentons ici (Lenay, Noë). Tout en nous accordant à leur perspective anti-intellectualiste, et dans une certaine mesure non-représentationnaliste, nous en critiquons le concept de contingence sensorimotrice, qui signe le retour à un empirisme simple, méconnaissant le statut originaire de la forme et du sens. L’exposé aborde les points suivants : constitution du corps propre, formes et champs, organisation et émergence, microgenèse et phases de l’action, anticipations et savoir-faire. Nous soulignons en conclusion le caractère inéliminable des questions de sens, ainsi que leur nature sémiotique et sociale, qui conditionne toute éventuelle distinction entre intérieur et extérieur.



Pour citer cet article :

Visetti Yves-Marie, Rosenthal Victor (2006/1). Les contingences sensori-motrices de l’énaction. In Brassac Christian (Eds), Internalisme / Externalisme, Intellectica, 43, (pp.105-116), DOI: n/a.