N°73 - 2020/2

L’émergence de la cognition humaine

De Beaune Sophie
Appel à contributions pour un numéro spécial (n° 73) de la revue Intellectica (Intellectica.org) coordonné Sophie A. de Beaune, professeure à l’université Jean Moulin Lyon 3 et chercheure à l’UMR 7041 Archéologies et Sciences de l’Antiquité, Nanterre.

Argumentaire :
L’archéologie cognitive s’intéresse au développement des facultés cognitives des plus anciens homininés, qui conduit à l’émergence de l’Homo sapiens. Il constitue à lui seul un vaste champ d’étude. Quel est, par exemple, le lien entre la fabrication des outils et les compétences cognitives ? Quand et comment est apparu le langage ? Quel fut le contexte social qui a permis l’émergence de comportements de coopération dans la chasse et l’habitat ? Toutes ces questions méritent d’être systématiquement explorées si l’on veut comprendre l’émergence de notre propre espèce et la formation de l’esprit de l’homme moderne.
Une première voie possible pour aborder la question de la cognition des premiers homininés est de partir des vestiges archéologiques qu’ils ont laissés derrière eux. L'étude de ces données et en particulier de l’outillage permet de mettre en évidence la mise en place d’aptitudes cognitives telles que la planification d’une action avec gratification différée, l’abstraction, la capacité de multitâches, la flexibilité dans la résolution de problème, la compréhension des transformations, l’usage du raisonnement analogique, l’habileté à mouvoir mentalement des objets dans l’espace, à marquer l’identité d’un individu ou d’un groupe dans la culture matérielle, etc. Il est aussi possible de rendre compte de la complexification des opérations techniques effectuées par les anciens homininés à partir des étapes de résolution de problème et de leur évolution.
Une deuxième voie concerne l’étude des fossiles eux-mêmes, qui nous renseigne sur la croissance de la capacité crânienne depuis les premières formes d’homininés jusqu’à l’homme moderne et sur l’évolution de la forme du cerveau à partir de l'étude de l’endocaste.
Une troisième voie, prometteuse mais encore peu explorée, consiste à utiliser les neurosciences. L’imagerie cérébrale fonctionnelle aborde la question des compétences cognitives nécessaires à la réalisation des productions humaines du Paléolithique et le substrat cérébral de ces compétences. Pour ce faire, il est nécessaire de passer par des comparaisons avec le vivant par le biais d’expérimentateurs modernes.
Une quatrième voie passe par la primatologie et l’éthologie cognitive. Ces recherches invitent à chercher les continuités et les ruptures entre primates humains et non-humains tant au niveau de leurs comportements et de leurs aptitudes manuelles que de leurs « facultés mentales ». L’objectif de telles approches est de mettre en évidence les traits cognitifs en place avant ou après la séparation de la branche des paninés et des homininés.
Sous peine d’être pure spéculation, l’approche cognitive des comportements humains doit être fondée sur des données archéologiques aussi solides que celles utilisées par les archéologues étudiant les activités de subsistance. C’est pourquoi l’idée de ce dossier est de présenter, non pas des modèles d’évolution spéculatifs, mais des méthodes d’approche qui s’appuient sur des données factuelles d’ordre archéologique, paléoanthropologique, neurologique, éthologique, etc. afin d’aborder de manière très concrète la question de l’émergence de la cognition de l’homme moderne et de son évolution chez les homininés qui l’ont précédé.

Les articles, en français ou en anglais, publiés par Intellectica ne sont pas techniques de sorte qu’ils peuvent être lus par un public plus large de lecteurs ayant déjà une certaine accointance avec le domaine. Les articles sont donc de nature épistémologique et tentent de rendre compte des tendances de fond d’une thématique. Vous pouvez consulter les archives en ligne d’Intellectica pour voir le type d’article que la revue a publié au fil des ans (http://intellectica.org/fr/numeros).

Soumission
Envoyez votre manuscrit (ou vos questions) à / Please send you manuscript (or your questions) to : soumission@intellectica.org
Instructions aux auteurs/instructions for authors : http://intellectica.org/fr/auteurs
Date limite / Deadline : 15 janvier 2020

Références indicatives

Sophie A. de Beaune, The Invention of technology: Prehistory and cognition, Current Anthropology vol. 45, n° 2, 2004, p. 139-162.
Sophie A. de Beaune, Frederick L. Coolidge, Thomas Wynn (dir.), Cognitive Archaeology and Human Evolution, New York, Cambridge, Cambridge University Press, 2009.
John L. Bradshaw, Human Evolution. A Neuropsychological Perspective, London, New York, Psychology Press Ltd, Taylor & Francis Group, 1997.
Richard Byrne, The Thinking Ape. Evolutionary Origins of Intelligence, Oxford, Oxford University Press, 1995.
Frederick L. Coolidge & Karenleigh A. Overmann (dir.), Squeezing Minds from Stones: Cognitive Archaeology & the Evolution of the Human Mind, Oxford University Press, 2019.
Peter Gärdenfors, How Homo became sapiens, Oxford, Oxford University Press, 2004.
Kathleen R. Gibson & Tim Ingold, Tools, Language and Cognition in Human Evolution, Cambridge, Cambridge University Press, 1993.
Jean-Jacques Hublin, Evolution of the human brain and comparative paleoanthropology, in Stéphane Dehaene et al., From monkey brain to human brain, Oxford University Press, Fyssen Foundation Series, 2005, p. 57-71.
Steven Mithen, The Prehistory of the Mind. The Cognitive Origins of Art and Science, London, Thames and Hudson, 1996.
William Noble & Iain Davidson, Human Evolution, Language and Mind. A Psychological and Archaeological Inquiry, Cambridge, Cambridge University press, 1996.
Sue T. Parker & Michael L. McKinney, Origins of Intelligence. The Evolution of Cognitive Development in Monkeys, Apes and Humans, Baltimore and London, The Johns Hopkins University Press, 1999.
René Treuil (dir.), L’archéologie cognitive. Techniques, modes de communication, mentalités, Paris, éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 2011.
Dietrich Stout & Thierry Chaminade, The evolutionary neuroscience of toolmaking, Neuropsychologica 45, 1091–1100, 2007 (doi:10.1016/j.neuropsychologia.2006.09.014).
Michael Tomasello, The Cultural Origins of Human Cognition, Cambridge, Harvard University Press, 1999.