Portées et limites des théories énactives de l’expérience visuelle

Jacob Pierre
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

La version de la conception énactive de l’expérience visuelle développée dans son livre Action in Perception par le philosophe Alva Noë est une importante contribution à l’étude de la perception visuelle. Mon but ici est d’effectuer un examen critique de cette conception. D’abord, contrairement à l’interprétation énactiviste, je soutiens que les travaux expérimentaux sur la cécité au changement ne démontrent pas l’inexistence de représentations visuelles détaillées des stimuli. Deuxièmement, je fais valoir que ce que Noë nomme « l’énigme de la présence perceptive » recouvre en réalité plusieurs problèmes distincts. Troisièmement, je critique la conception énactiviste de la constance perceptive. Enfin, je mets en évidence les tensions entre l’énactivisme et deux contributions récentes des neurosciences cognitives: le modèle du double système de la vision humaine et la théorie des modèles internes efférents de l’action.



Pour citer cet article :

Jacob Pierre (2006/1). Portées et limites des théories énactives de l’expérience visuelle. In Brassac Christian (Eds), Internalisme / Externalisme, Intellectica, 43, (pp.11-26), DOI: n/a.