Prises et emprises dans les systèmes d’aides homme-machine : pour une anthropologie de l’appropriation

Boullier Dominique
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

L'analyse des aides homme-machine a pris en compte de nombreuses dimensions cognitives et ergonomiques mais peu le processus d'appropriation lui-même pour rendre compte de l'intégration de cette aide directement dans son activité mais aussi dans ses connaissances, de la récupération de prises sur son univers socio-technique, déstabilisé par l'innovation. Nous faisons ici appel à la narratologie, à la théorie des prises de Chateauraynaud et à l'anthropologie de la sorcellerie. Nous montrons la nécessite des modalisations des aides et des supports qui vont permettre de débrayer hors de la situation et de réembrayer pour reprendre prise. Récupérer les prises sur la machine nécessite d'assumer une agressivité minimale qui est toujours un engagement conquérant dans la relation à un autre. Le cas de l'aide textuelle (le mode d'emploi) est plus particulièrement utilisé comme exemple.



Pour citer cet article :

Boullier Dominique (2006/2). Prises et emprises dans les systèmes d’aides homme-machine : pour une anthropologie de l’appropriation. In Gapenne Olivier & Boullier Dominique (Eds), Systèmes d'aide: Enjeux pour les technologies cognitives, Intellectica, 44, (pp.17-44), DOI: n/a.