Sciences cognitives : fil d’Ariane ou lit de Procuste pour l’anthropologie ?

Scubla Lucien
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

L'auteur reprend ici la critique qu'il adressait, il y a déjà vingt ans, au programme de recherche cognitiviste appliqué à l'anthropologie des phénomènes religieux. Ce programme visait notamment à pallier les limites indéniables des théories structuralistes du sémiotique. Mais, la théorie de l'apprentissage, qui permet à un auteur comme D. Sperber de rabattre l'anthropologie sur la psychologie cognitive, n'a lui-même presque rien à dire sur l'universalité des formes symboliques, qui tient non pas aux seules caractéristiques de l'esprit humain mais plutôt à des conditions générales que seule une philosophie de la nature est capable de mettre au jour.



Pour citer cet article :

Scubla Lucien (2008/3). Sciences cognitives : fil d’Ariane ou lit de Procuste pour l’anthropologie ? In Lassègue Jean (Eds), Religion et Cognition, Intellectica, 50, (pp.103-175), DOI: n/a.