Synesthésie culturelle : approches neuropsychologiques et anthropologiques de l'étude d'intersensorialité

Howes David
Langue de rédaction : Anglais
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

Les théories neuropsychologiques de la synesthésie abordent le phénomène d'intersensorialité (entendre des couleurs, voir des sons, et toute forme de stimulation intersensorielle) comme une rare anomalie génétique conduisant à un « excès d'interconnexions » du cerveau. De leur côté, les théories anthropologiques de la synesthésie voient dans cette dernière le produit d'un conditionnement social et d'une inflexion culturelle. Il est en effet démontrable qu'aussi bien la nature des connexions intersensorielles que la signification de la synesthésie varient d'une culture à l'autre. Par exemple, certaines cultures privilégient les odeurs que l'on entend, d'autres les sons colorés ; certaines cultures promeuvent l'intégration des sens, d'autres la séparation des sens. On soutient que les théories neuropsychologiques de la synesthésie doivent être radicalement repensées à la lumière des travaux anthropologiques qui montrent l'historicité et la spécificité culturelle des variations d'intersensorialité.



Pour citer cet article :

Howes David (2015). Synesthésie culturelle : approches neuropsychologiques et anthropologiques de l'étude d'intersensorialité. In Rosenthal Victor (Eds), Synesthésie et Intermodalité, Intellectica, 55, (pp.139-158), DOI: n/a.