Traces, information et construits de sens. Déploiement de la trace visuelle de la rétention indicielle à l’écriture

Leleu-Merviel Sylvie
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

L’analyse déployée vise à fonder une approche structurée de la notion de trace à rebours des lectures généralisantes à l’extrême au terme desquelles tout est trace ou tout fait trace. Dans une approche info-communicationnelle et en prolongement des travaux de Roland Barthes, six niveaux qualifiants sont identifiés et décrits : le Spectrum, le Res, le Studium, le Documentum, le Punctum et le Scriptum. Deux méthodes concourantes sont mises en œuvre pour ce faire: la collecte documentaire d’une part, à partir d’une revue de travaux référence ; l’observation directe, en second lieu, de traces exemplaires de deux natures : traces visuelles, filmiques et/ou photographiques, et traces de présence. Dans la vision constructiviste adoptée ici, ce n’est plus la marque résiduelle qui caractérise la trace, mais la traque du processus producteur à travers les rétentions diaphoriques spectrales qu’il occasionne.



Pour citer cet article :

Leleu-Merviel Sylvie (2015). Traces, information et construits de sens. Déploiement de la trace visuelle de la rétention indicielle à l’écriture. In Mille Alain (Eds), De la trace à la connaissance à l’ère du Web, Intellectica, 59, (pp.65-88), DOI: n/a.