Ce que l’effaçage dit de la trace

Gregori Nicolas
Fixmer Pierre
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Pour travailler la question des traces, nous nous appuyons sur une situation de conception architecturale collaborative réalisée au moyen d’outils numériques. L’objectif que nous poursuivons est de comprendre comment un objet prend une valeur de trace au sein de l’interaction et comment cette valeur de trace peut perdurer dans un ailleurs, notamment celui de l’évaluation de travail fourni par des architectes en formation. Partant de l’hypothèse selon laquelle l’interaction est un lieu de construction des significations et d’intelligibilité des connaissances, nous analysons une séquence d’un travail en binôme au cours de laquelle un dessin est effacé en tant que ce geste, cette trace rendue absente, permet d’accéder aux conditions et aux motivations de sa production.



Pour citer cet article :

Gregori Nicolas, Fixmer Pierre (2015). Ce que l’effaçage dit de la trace. In Mille Alain (Eds), De la trace à la connaissance à l’ère du Web, Intellectica, 59, (pp.n/a), DOI: n/a.