Soumission libre

Cognitions « rationnelles » et « irrationnelles » : quels liens entretiennent la pensée magique et la pensée scientifique dans les raisonnements quotidiens ?

Gardair Emmanuèle
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Dans la vie quotidienne, de nombreuses explications d’événements et de comportements se réfèrent à des croyances et les raisonnements utilisés relèvent parfois de la pensée magique. Le raisonnement associatif et catégoriel est alors privilégié. Les jugements sont élaborés à partir du principe de similarité et sont basés sur la vraisemblance, la cohérence de l’information et la confirmation d’hypothèses sans qu’il soit question de leur validation. La pensée scientifique se différencie quant à elle par le recours à des raisonnements logiques, à l’infirmation  et par  l’élaboration d’hypothèses alternatives.    La revue de la littérature montre que ces deux modes de pensée se différencient également par les motivations sous-jacentes à leur utilisation. La pensée de type magique reposerait davantage sur une motivation pragmatique à accommoder les besoins personnels et les conclusions et serait dotée d’une fonction d’adaptation. De son côté, la pensée scientifique reposerait davantage sur une motivation épistémique de recherche d’exactitude.
    Ces deux modes de pensées font l’objet de régulations sociales et semblent refléter les dynamiques adaptatives de la pensée humaine.



Pour citer cet article :

Gardair Emmanuèle (2015). Cognitions « rationnelles » et « irrationnelles » : quels liens entretiennent la pensée magique et la pensée scientifique dans les raisonnements quotidiens ? In Soumissions libres (Eds), Intellectica : numéro 62, Intellectica, 66, (pp.n/a), DOI: n/a.