Comment « naturaliser » la confiance ?

Quéré Louis
Langue de rédaction : Anglais
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

Cet article examine quelques-uns des problèmes que rencontrent les neurosciences lorsqu’elles tentent de rendre compte de phénomènes socioculturels. Le cas retenu est celui de la confiance. Deux objections sont présentées. La première concerne l’usage de modélisations problématiques, tirées de la théorie des jeux et développées par l’économie expérimentale. Le seul rapport que les jeux dits de la confiance ont avec les phénomènes de la confiance est le nom. La seconde est que l’on ne voit pas comment les neurosciences peuvent restituer la dimension de l’auto-compréhension, qui est une composante de tout phénomène socioculturel. Le papier évoque, en conclusion, une autre façon de naturaliser la vie sociale et culturelle que celle du matérialisme – à savoir celle de la tradition pragmatiste.



Pour citer cet article :

Quéré Louis (2007/2-3). Comment « naturaliser » la confiance ? In Clément Fabrice & Kaufmann Laurence (Eds), Culture et société : quelques points de vue de chercheurs en science cognitive, Intellectica, 46-47, (pp.105-122), DOI: n/a.