Des signes-traces à l’Homme-trace. La production et l’interprétation des traces placées dans une perspective anthropologique

Galinon-Mélénec Béatrice
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Dans cet article, Béatrice Galinon-Mélénec explique comment, après avoir étudié le rôle des comportements en situation de recrutement, elle en est venue à définir le paradigme des signes-traces et celui de l’Homme-trace. Le paradigme de l’Homme-trace postule d’une part que les interactions de la personne avec son environnement s’inscrivent dans tout son corps, y compris dans le cerveau et, d’autre part, que ses pratiques produisent des signes-traces dans l’environnement. L’ensemble fonctionne en boucle, dans un processus d’intériorisation de l’extériorité et d’extériorisation de l’intériorité, processus qui constitue un système d’interaction de signes-traces.



Pour citer cet article :

Galinon-Mélénec Béatrice (2015). Des signes-traces à l’Homme-trace. La production et l’interprétation des traces placées dans une perspective anthropologique. In Mille Alain (Eds), De la trace à la connaissance à l’ère du Web, Intellectica, 59, (pp.89-114), DOI: n/a.