Distortion algorithmique des paysages informationnels

Roth Camille
Langue de rédaction : Anglais
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

L’impact potentiel de la recommandation algorithmique sur le libre-arbitre des internautes fait l’objet d’un débat de plus en plus visible. Ces discussions sont notamment centrées sur le biais induit par les algorithmes dans le traitement et la structuration à la fois de l’information et des interactions en ligne. Cet article vise à évoquer et organiser l’état de l’art correspondant suivant une double dichotomie. La première concerne l’écart entre les intentions et actions des utilisateurs (1) en l’absence d’algorithmes et (2) en faisant usage, d’une manière ou d’une autre, d’algorithmes de recommandation. La seconde distingue l’influence des algorithmes (1) sur la réorganisation de l’information (a priori) et (2) sur sa restitution aux utilisateurs (a posteriori). Dans tous les cas, nous nous attachons à distinguer les situations où l’on peut montrer empiriquement que les algorithmes tendent à ouvrir ou bien au contraire limiter l’horizon cognitif des utilisateurs. Nous insistons en outre sur le caractère intrinsèquement social de la recommandation algorithmique, dont l’effet ne peut être entièrement compris et évalué sans prendre en compte les dynamiques collectives sous-jacentes au calcul implémenté par ces algorithmes.



Pour citer cet article :

Roth Camille (2019/1). Distortion algorithmique des paysages informationnels. In Khamassi Mehdi, Chatila Raja & Mille Alain (Eds), Éthique et sciences cognitives, Intellectica, 70, (pp.97-118), DOI: n/a.