L'évolution de la culture est-elle analogue à l'évolution biologique ? Une revue critique de la mémétique

Guillo Dominique
Langue de rédaction : Anglais
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

CONNECTEZ-VOUS
pour télécharger gratuitement

Les défenseurs de la mémétique proposent de bâtir une théorie de la culture à partir d’une analogie avec l’évolution biologique. Cette théorie néo-darwinienne de la culture doit être soigneusement distinguée de la psychologie évolutionniste et de l’anthropologie cognitive, car elle n’est pas réductionniste. Plus largement, elle doit être distinguée de toutes les théories de la culture appuyées sur l’hypothèse selon laquelle l’esprit individuel est actif et non passif lorsqu’il adopte un trait culturel. Elle se rapproche par certains aspects de paradigmes traditionnels des sciences sociales, mais constitue un modèle bien spécifique. En dépit de l’intérêt des arguments qu’elle propose et de certaines recherches qu’elle a suscitées, elle s’appuie sur des propositions et des concepts – en particulier le concept de mème – qui soulèvent des difficultés. La nature des mèmes est incertaine et problématique. À supposer qu’ils existent, leur empire ne peut couvrir qu’une partie des phénomènes culturels. Enfin, la recherche des preuves de leur existence rencontre de sérieux obstacles.



Pour citer cet article :

Guillo Dominique (2007/2-3). L'évolution de la culture est-elle analogue à l'évolution biologique ? Une revue critique de la mémétique. In Clément Fabrice & Kaufmann Laurence (Eds), Culture et société : quelques points de vue de chercheurs en science cognitive, Intellectica, 46-47, (pp.49-68), DOI: n/a.