La psychanalyse entre science et réalité : conditions d’un débat scientifique

Georgieff Nicolas
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Cet article propose de poser le débat classique entre sciences de l’esprit et psychanalyse à partir d’une définition de cette dernière comme méthode ou pratique interpersonnelle, plutôt que comme une théorie générale du psychique ou du mental qui serait comparable (ou incomparable !) aux théories psychologiques contemporaines. Corrélativement, il propose que le point d’achoppement principal du débat n’est pas la scientificité ou non de la psychanalyse, mais la croyance des scientifiques dans sa réalité. En effet, l’accès à la réalité de l’objet psychanalytique, c’est-à-dire de son processus tel qu’il apparait dans la pratique, reste aujourd’hui encore dépendant de l’expérience personnelle de la situation psychanalytique, et se réduit sinon seulement au témoignage de ceux qui ont fait cette expérience. Un autre mode d’accès à cet objet, mode de constat de sa réalité et de son étude, est donc nécessaire pour ouvrir réellement le débat entre psychanalyse et sciences. C’est un défi méthodologique pour les sciences autant qu’un défi éthique et technique pour la psychanalyse.



Pour citer cet article :

Georgieff Nicolas (2019). La psychanalyse entre science et réalité : conditions d’un débat scientifique. In Monier C. & Sarti A. (Eds), Les Neurosciences au sein des sciences de la cognition entre neuroenthousiasme et neuroscepticisme, Intellectica, 69, (pp.263-288), DOI: n/a.