La vigilance : une inscription corporelle du maintenant. De la relation de la présence mentale au temps et à l’énergie

Franck Georg
Langue de rédaction : Anglais
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Subjectivement, la vigilance mesure l’intensité de la présence mentale ; objectivement, elle renvoie à des patterns d’activation et, en particulier, au niveau d’énergie du cerveau physique. Pour rendre compte de ce dualisme au delà des chemins déjà frayés, on introduit une distinction au sein des modes d’existence : le mode sur lequel la conscience existe en étant présente, le mode sur lequel le cerveau existe en étant réel. Par contraste avec des théories comme le monisme neutre ou le panpsychisme, ce dualisme modal n’est pas une théorie ad hoc, qui rend simplement compte de la distinction esprit-matière. La présence inclut tout à la fois une présence mentale et un présent temporel. La présence, de surcroît, est un mode intrinsèquement dynamique d’existence. Le dualisme de la présence et de la réalité correspond au dualisme du changement temporel et du changement réel. Le changement temporel signifie que, les états du monde ayant été futurs, ils deviennent présents puis passés ; le changement réel signifie que les états du monde qui diffèrent selon leur date diffèrent aussi en structure et en fonction. Le changement temporel, concernant la seule distribution de la présence entre les états du monde, est spontané et disqualifié par la science physique. Le changement réel, par contraste, est causal et énergétique, dès lors physiquement objectif. La vigilance correspond à un cas remarquable de synthèse entre le changement temporel et le changement réel. Elle se synchronise avec le présent temporel et se trouve en même temps énergétisée par le cerveau physique. L’hypothèse mise en avant est que la présence mentale a émergé dans l’évolution en vertu de l’inventivité de la nature à produire une inscription corporelle de la présence en déconnectant des courants individuels de conscience du flux global du temps.



Pour citer cet article :

Franck Georg (2016). La vigilance : une inscription corporelle du maintenant. De la relation de la présence mentale au temps et à l’énergie. In Depraz Natalie (Eds), Phénoménologie de la vigilance et de l'attention. Philosophie, sciences et techniques. Intellectica, 69, (pp.n/a), DOI: n/a.