Le programme socio-pragmatique des grammaires de constructions : bilan et perspectives

Desagulier Guillaume
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

En vertu d’un postulat hérité de la linguistique cognitive, les grammaires de constructions n’opèrent pas de distinction de principe entre sémantique et pragmatique. En théorie, cette non-séparation est justifiée. En effet, dans les grammaires de constructions, le sens ne dérive pas de principes abstraits et n’a pas vraiment de pertinence lorsqu’il est appréhendé hors-contexte. Il s’inscrit en fait dans un réseau de représentations culturellement situées et structurées par l’expérience. La sémantique constructionnelle est en cela très proche de la pragmatique traditionnelle. Mais dans les faits, la non-distinction entre sémantique et pragmatique s’est faite au détriment de la seconde. En regard du sens, l’information pragmatique a ceci de plus qu’elle est en prise avec des facteurs contextuels, liés notamment à l’interaction des locuteurs au sein de communautés de pratiques. Trop rapidement recouverte par des considérations sémantiques, la pragmatique dépasse du cadre finalement étroit que les grammaires de constructions lui ont trop rapidement assigné.