Les altérations de la conscience dans l’hypnose : le cas du sentiment d’agentivité

Martin Jean-Rémy
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Ce travail propose une explication des modulations du sentiment d’agentivité dans le contexte des suggestions hypnotiques dites « motrices ». Ce type de suggestion demande aux individus d’imaginer qu’un mouvement quelconque (p.ex., lever le bras) s’exécutera de lui-même. Un mouvement suggéré est généralement accompagné d’un sentiment de passivité. L’explication que nous proposons repose sur des modèles prédictifs actuels de la perception et de l’action. Premièrement, nous postulons que la suggestion motrice produit un prior de passivité chez le sujet, à partir duquel certaines prédictions sensorielles sont engendrées. Celui-ci prédit notamment que les retours sensoriels (p.ex., proprioceptifs) associés au mouvement suggéré devraient avoir une haute précision (l’inverse de la variance), comme dans le cas d’une action réellement passive. Deuxièmement, nous faisons l’hypothèse que les retours sensoriels présentent effectivement une haute précision sensorielle qui, nous le verrons, font suite à des modulations attentionnelles. Ainsi, la correspondance entre les signaux prédits et les signaux réels conduit au sentiment de passivité qui accompagne les mouvements suggérés.