Qu'est-ce qui rend la cognition humaine unique? Intentionnalité individuelle, partagée et collective

Tomasello Michael
Rakoczy Hannes
Langue de rédaction : Anglais
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

il est largement admis que ce qui distingue la cognition sociale humaine de celle des autres animaux est la maîtrise, dès l'âge de 4 ans, d'une psychologie qui fait intervenir des croyances et des désirs (théorie de l'esprit). Pour les auteurs, la théorie de l'esprit n'est toutefois que la seconde étape ontogénétique dans le développement d'une cognition sociale spécifiquement humaine. La première étape a lieu à l'âge d'1 an, lorsque les enfants comprennent que les personnes sont des agents intentionnels; cette acquisition leur ouvre de nouvelles capacités d'apprentissage culturel et leur permet d'accéder à l'intentionnalité partagée. Cette étape initiale est la plus fondamentale car elle permet à de jeunes enfants de participer à des activités culturelles, par exemple la communication linguistique et le faire-semblant, en utilisant des symboles partagés dont la dimension conventionnelle / normative / réflexive marque le début de la compréhension des choses mentales. La maîtrise du concept de croyance et la participation à l'intentionnalité collective que manifestent les enfants de 4 ans – qui leur permet de faire sens de phénomènes tels que la monnaie ou le mariage – sont le résultat de plusieurs années passées à échanger leurs point de vue avec autrui et à participer à des discours réflexifs jalonnés d'attitudes propositionnelles.



Pour citer cet article :

Tomasello Michael, Rakoczy Hannes (2015). Qu'est-ce qui rend la cognition humaine unique? Intentionnalité individuelle, partagée et collective. In Clément Fabrice & Kaufmann Laurence (Eds), Culture et société : quelques points de vue de chercheurs en science cognitive, Intellectica, 46-47, (pp.25-48), DOI: n/a.