Représentation et empirisme radical

Rockwell Teed
Langue de rédaction : Anglais
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

La “Radical Embodied Cognitive Science”, dont Anthony Chemero est l’un des défenseurs les plus importants, soutient que la cognition biologique ne nécessite pas de representations. Je propose une position plus modérée – la cognition biologique repose souvent sur des représen-tations analogiques continues, comme celles décrites par l’empirisme radical de James, plutôt que sur les représentations digitales discrètes décrites par la théorie du langage de la pensée. Je concède toutefois que les représentations analogiques constituent un cas-limite de représentation. Les cas les plus prototypiques de représentation sont les hypothèses qui sont développées pendant le processus que Dewey appelait enquête. L’enquête est seulement nécessaire quand notre relation harmonieuse avec l’environnement est dérangée, ce qui requiert alors que nous représentions cet environnement comme « autre » afin de nous imaginer comment nous pourrions restaurer cette harmonie. On peut légitimement décrire la perception comme « directe » étant donné que nous n’avons pas besoin de produire des représentations quand l’organisme est en harmonie avec l’environnement.



Pour citer cet article :

Rockwell Teed (2015). Représentation et empirisme radical. In Steiner Pierre (Eds), Pragmatisme(s) et sciences cognitives, Intellectica, 1, (pp.n/a), DOI: n/a.