Une approche expérientielle de la sémantique lexicale

Honeste Marie-Luce
Langue de rédaction : Français
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

En opposition au réalisme et à l’universalisme dominants pour longtemps en linguistique, cet article propose une perspective théorique dans le domaine de la sémantique lexicale. Il s’agit de réinterroger les processus de formation du sens dans les langues, et notamment ici dans le cadre du français, en se fondant sur les recherches en cognisciences et en sciences sociales. Le signifié des mots apparaît alors non pas comme une description de phénomènes, mais comme la conceptualisation d’une expérience humaine propre à une culture donnée. Il est alors nécessaire de postuler deux niveaux de formation du sens, avec chacun une fonctionnalité propre : (i) en langue se forme un concept expérienciel porté par un mot, non rattaché à un objet du monde, mais véhiculant une représentation mentale avec sa configuration spécifique et unique apte à s’appliquer en discours à tout objet susceptible d’être conçu de la même manière ; (ii) en discours, tous les mots de l’énoncé élaborent collectivement un domaine référentiel à l’intérieur duquel chaque concept véhiculé par un mot construit sa référence à un objet particulier. Cette approche expériencielle et conceptuelle du sens permet non seulement de résoudre le problème de ce que la tradition appelle « polysémie », mais aussi de rendre compte des phénomènes interlinguistiques d’emprunt et de code-mixing.