Turing, du paradigme de l’écriture formelle à l’émergence non-écrite des formes

De Glas Michel
Lassègue Jean
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

L’article est une introduction au dossier « Retours à Turing : son héritage aujourd’hui » du numéro 72 de la revue Intellectica et défend une nouvelle interprétation de l’œuvre de Turing : loin d’envisager le calcul de façon abstraite sans prendre en considération ses conditions anthropologiques de possibilité, le calcul apparaît comme instituant une nouvelle étape dans la longue histoire de l’écriture. Le parcours intellectuel de Turing qui se dessine alors n’est pas celui de la découverte et de l’application du calcul de façon indifférenciée quel que soit le domaine de détermination mais un développement en trois phases allant de la notion formaliste de calcul à la constitution de l’informatique puis à l’étude de l’émergence des formes biologiques. D’où les trois parties du dossier dont l’introduction témoigne : calculabilité ; cryptologie et dynamiques naturelles et sociales ; morphogenèse en biologie théorique. On saisit alors la cohérence interne du parcours de Turing, fondé sur les polarités constamment retravaillées du calculable et de l’incalculable, du prédictif et du non- prédictif, du logico-arithmétique du discret et de la géométrie du continu, de l’écrit et du non- écrit. C’est à l’aune de ces polarités que se mesure l’influence de Turing aujourd’hui. Mots-clés : Turing, calcul, écriture, interprétation canonique, limitation interne des formalismes, morphogenèse.



Pour citer cet article :

De Glas Michel, Lassègue Jean (2020/1). Turing, du paradigme de l’écriture formelle à l’émergence non-écrite des formes. In De Glas Michel & Lassègue Jean (Eds), Retour à Alan Turing : son héritage aujourd’hui, Intellectica, 72, (pp.5-30), DOI: n/a.