Soumission libre

La vision : un modèle d’étude de la cognition

Senoussi Mehdi
Dugué Laura
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Nos différents sens−la vue, l’audition, le toucher, le goût, l’odorat− reçoivent constamment un flux massif d’informations. Toutes ces informations sont traitées et utilisées afin de guider nos actions. Les sciences cognitives représentent l’étude de ces facultés mentales par le prisme de différentes disciplines, par exemple linguistique, neuropsychologie, neuroscience ou modélisation. Chacune de ces disciplines considère les phénomènes mentaux et leur substrat physique, le système nerveux, comme un outil de traitement de l’information ayant pour but de guider le comportement de façon adaptative (Collins, Andler, & Tallon-Baudry, 2018). Les fonctions cognitives constituent ainsi une collection de systèmes de traitement de l'information servant différents buts, et dont les interactions sont à l’origine de la complexité de la cognition. L ’ étude de la cognition passe souvent par l’opérationnalisation de chacune de ces fonctions séparément. Par exemple, la mémoire permet de stocker et de réutiliser l’information, et l’attention permet de sélectionner celle qui est pertinente pour la tâche à effectuer, et d’en faciliter son traitement. Afin de caractériser les processus propres à une fonction cognitive donnée, il est alors nécessaire de fournir au sujet d’étude − ici nous nous concentrerons sur le primate humain et non-humain − une information à traiter, via différentes modalités sensorielles. Dans cet article d’opinion, nous nous concentrons sur la vision comme modèle d’étude singulier de la cognition à travers différents champs des sciences cognitives, de la psychologie cognitive aux neurosciences, en passant brièvement par la modélisation et la neuropsychologie. Notre objectif n’est pas de faire une description exhaustive de la modalité visuelle ni de faire une comparaison détaillée avec les autres modalités sensorielles, mais d’argumenter que l’accumulation des connaissances que nous en avons, ainsi que son organisation caractéristique du point de vue perceptif, algorithmique et physiologique, en font un modèle particulièrement riche de l’étude des fonctions cognitives. Après une brève présentation de certaines bases de la vision, nous illustrerons notre argument en nous concentrant sur une fonction cognitive spécifique : l’attention, et en particulier, son étude en psychologie cognitive et neurosciences. Nous aborderons notamment la façon grâce à laquelle nos connaissances sur la vision nous ont permis de comprendre les mécanismes comportementaux et neuronaux qui sous-tendent la sélection de l’information par l’attention, et la facilitation de son traitement. Nous conclurons que les systèmes sensoriels peuvent être utilisés comme modèles d’étude de la cognition dans divers domaines des sciences cognitives.



Pour citer cet article :

Senoussi Mehdi, Dugué Laura (2020/1). La vision : un modèle d’étude de la cognition. In De Glas Michel & Lassègue Jean (Eds), Retour à Alan Turing : son héritage aujourd’hui, Intellectica, 72, (pp.275-299), DOI: n/a.