Que savons-nous de la croissance et du développement du cerveau des humains préhistoriques ?

Balzeau Antoine
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

La paléoneurologie est un domaine complexe et l’étude de la croissance cérébrale chez les espèces humaines fossiles n’en est qu’à ses premiers pas. Le registre fossile disponible est parsemé, incomplet, sujet à interprétation. Il est aussi difficile d’estimer l’âge individuel des spécimens fossiles qui jalonnent notre histoire. Enfin, la forme globale de la boîte crânienne et son volume ne font pas tout, il faut chercher à documenter les variations des détails de la surface cérébrale. Il est ainsi indispensable de se pencher sur les petites traces laissées par le cerveau, en documentant sillons, lobes et aires cérébrales sur l’endocrâne, ainsi que leurs possibles changements au cours du temps.

Ce texte récapitule ce que nous savons de la croissance et du développement du cerveau chez nos ancêtres préhistoriques, entre Australopithèques, Homo erectus et Néandertaliens. Les premiers résultats montrent combien le cerveau a varié au sein de l’humanité, que les changements entre les plus jeunes et les adultes au sein de chaque espèce sont autant de réponses diversifiées qu’il nous reste à documenter et à comprendre.
 



Pour citer cet article :

Balzeau Antoine (2020/2). Que savons-nous de la croissance et du développement du cerveau des humains préhistoriques ? In A. de Beaune Sophie (Eds), Émergence et évolution de la cognition humaine, Intellectica, 73, (pp.57-66), DOI: n/a.