Turing : l’incalculabilité et l’imprédictibilité

De Glas Michel
Langue de rédaction : Français
DOI: n/a
Product variations: 

Numérique(PDF)

Papier

Cet article est consacré à la mise évidence, dans les travaux de Turing, de la coprésence de deux lignes de recherche concurrentes : l’une obéissant à l’objectif de repousser les limites du calculable, au point d’envisager la possibilité d’une machine pensante ; l’autre, appuyée sur la disjonction entre déterminisme et prédictibilité des systèmes dynamiques, conduisant à l’irréductibilité du cerveau humain à une « machine à états discrets ».

Les trois oppositions discret / continu, logique / dynamique et arithmétique / géométrie permettent d’appréhender la tension qui s’exerce entre ces deux lignes de recherche, tension qui, en retour, commande un réexamen de la première de ces trois alternatives.



Pour citer cet article :

De Glas Michel (2020/1). Turing : l’incalculabilité et l’imprédictibilité. In De Glas Michel & Lassègue Jean (Eds), Retour à Alan Turing : son héritage aujourd’hui, Intellectica, 72, (pp.251-271), DOI: n/a.